Tu es victime d'homophobie ou de transphobie ?
Ta famille ne te comprend pas, tu es rejeté ?
Tu ne sais pas vers qui te tourner ?

Compte-rendu de l'entretien avec M. l'Ambassadeur François Croquette concernant la situation des jeunes LGBT en Tchétchénie !
Mai 18

Compte-rendu de l'entretien avec M. l'Ambassadeur François Croquette concernant la situation des jeunes LGBT en Tchétchénie !

A l’attention de Monsieur Nicolas NOGUIER, Président,

Monsieur le Président,

J’ai l’honneur de revenir vers vous des suites de l’entretien que j’ai pu avoir avec Monsieur François CROQUETTE Ambassadeur des droits de l’Homme ce lundi 15 mai 2017 à 12 h 30.

Ce dernier m’a reçu avec beaucoup de simplicité et surtout, une attention particulière à l’occasion d’un échange qui aura duré 1 heure.

A cette occasion, Monsieur François CROQUETTE accompagné de sa collaboratrice, s’est intéressé à l’association et, plus particulièrement à deux points que j’ai pu développer consistant un, dans sa capacité d’hébergement sur l’ensemble du territoire national mais également, sur l’accompagnement psychologique, juridique, et social que l’association pouvait offrir aux jeunes gens qu’elle recevait.

Monsieur l’Ambassadeur a été séduit par notre réactivité et le fait que notre association présentait à la fois un tissage national intéressant, mais également, un environnement et une discipline attrayante pour l’accueil d’éventuels jeunes tchétchènes.

l est à observer que Monsieur l’ambassadeur des droits de l’Homme a reçu diverses associations mais, LE REFUGE semble être une des rares, voire la seule à offrir à ce jour, au-delà de la cause qu’elle défend à travers son objet social, un accueil et un cadre solide.

Après cet exposé, Monsieur François CROQUETTE a souhaité connaitre nos attentes :

J’ai alors développé les points suivants :

  • J’ai d’abord souhaité que celui-ci puisse nous offrir un rapport circonstancié et fiable sur la situation que connaissent les personnes homosexuelles en République de Tchétchénie.

J’ai en effet observé que de nombreuses informations circulent dans les médias mais également sur les réseaux sociaux dont la fiabilité n’est pas certaine et, ces sources pas toujours vérifiées peuvent semer le doute sur la réalité de la situation en Tchétchénie.

Sur ce point, Monsieur l’ambassadeur m’a indiqué qu’il partait jeudi à Moscou où il doit rencontrer un certain nombre d’associations sur place.

Il m’a cependant indiqué qu’il était extrêmement difficile d’obtenir des sources suffisantes en Tchétchénie car, d’une part il est difficile d’y pénétrer et d’autre part, il existe une chappe de plomb très forte qui empêche toute information de circuler.

De plus, la répression actuellement en cours empêche la population de s’exprimer.

Toutefois, Monsieur François CROQUETTE m’a indiqué qu’il avait repéré différents cas concrets et avérés d’actes homophobes probablement pratiqués par des milices régulières ou moins régulières.

Il m’a indiqué que les associations en Tchétchénie mais également à Moscou travaillaient dans des conditions extrêmement difficiles mais particulièrement courageuses.

J’ai alors indiqué à Monsieur l’ambassadeur que nous serions disposés à nous rendre sur place pour accompagner des parlementaires ou quel que ministre que ce soit mais, il est évident que même pour ces officielles là une telle visite est difficile.

Monsieur l’ambassadeur m’a fait part de ce qu’un certain nombre de députés ou, d’anciens responsables ou d’actuels responsables politiques français ont adressé une lettre à la Fédération de Russie mais, ceci a été considéré comme une ingérence dans les affaires intérieures du pays.

Nous avons bien compris qu’en tentant de convaincre le Président Vladimir POUTINE, l’influence de ce dernier sur le président tchétchène serait évidente.

J’ai alors indiqué que nous pouvons également entrer en contact avec les associations sur place pour leur apporter notre savoir-faire et, leur apporter notre aide.

  • J’ai indiqué à Monsieur l’Ambassadeur que l’Association Nationale LE REFUGE disposait d’aumoins dix hébergements possibles pour accueillir des jeunes tchétchènes.

Cet aspect a particulièrement séduit Monsieur l’ambassadeur car, il faudra dans l’hypothèse où la France devrait accueillir de jeunes homosexuels tchétchènes, leur assurer immédiatement un cadre et un suivi psychologique et juridique.

Il m’a d’ailleurs été indiqué que l’OFPRA était en relation avec lui sur la situation des homosexuels en Tchétchénie.

  • J’ai également insisté sur l’aspect budgétaire car, l’accueil de ces jeunes gens occasionnerait nécessairement des frais que l’état devait absolument soutenir.

J’ai naturellement compris que Monsieur L’ambassadeur n’était pas maitre de la finance sur cet aspect des choses, ce qu’il m’a naturellement confirmé mais, il nous a rejoint sur la nécessité d’un effort financier de la part des autorités pour aider l’association.

J’ai également évoqué l’idée que l’intervention d’une personne ayant une influence certaine particulièrement en République Tchétchène mais plus généralement en Fédération de Russie pourrait être non pas une solution mais, un élément qui permettrait peut-être de limiter dans l’urgence les exactions commises actuellement.

J’ai ainsi émis l’hypothèse que monsieur Gérard DEPARDIEU soit sollicité pour une prise de position voire une intervention auprès du président tchétchène ou du président russe dont il est de notoriété publique qu’il entretient des relations amicales.

Monsieur l’ambassadeur m’a indiqué qu’il était intéressé par cette idée qui ne lui apparaissait pas aussi ridicule que cela.

J’ai indiqué, on le sait, que Monsieur Gérard DEPARDIEU jouit localement d’une notoriété extrêmement importante qui, face aux atrocités actuellement commises, permettrait peut-être d’obtenir une certaine influence et peut-être une atténuation des actes à court terme en attendant que mieux se mette en place.

Peut-être appartiendra-t-il alors à l’Association Nationale LE REFUGE de solliciter l’acteur directement.

Monsieur l’ambassadeur des droits de l’Homme m’a confirmé son départ pour Moscou ce jeudi et, a souhaité que nous restions étroitement en contact avec lui.

Il m’a ainsi indiqué qu’il souhaiterait que nous soyons dès lundi en contact pour refaire un point sur la situation à son retour de Russie.

Je lui ai indiqué que nous étions à sa plus parfaite disposition et que si besoin se présentait, nous pouvions nous rendre immédiatement dans ses bureaux tenant la confidentialité nécessaire de nos entretiens.

Il conviendrait donc que vous puissiez adresser dès à présent un mail à Monsieur François CROQUETTE afin de lui confirmer toutes les coordonnées du REFUGE pour qu’il nous joigne de la manière la plus aisée possible.

D’un autre côté, il ne faut pas hésiter à fournir des informations toutes aussi concrètes sur nos capacités d’hébergement, et sur le suivi que nous pouvons offrir à d’éventuels jeunes tchétchènes.

J’ai naturellement remis à Monsieur l’ambassadeur le rapport d’activité 2016 de l’association, ainsi que le dossier complet que vous m’aviez remis et que je n’ai pas manqué de lui commenter.

Je lui ai également remis en cadeau les deux ouvrages que vous m’aviez remis à cette fin.

Telles sont les observations que j’avais à vous livrer à l’issue de cet entretien mais je reste naturellement à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

Je me tiens également à votre disposition s’il fallait poursuivre les échanges avec Monsieur François CROQUETTE avec lequel, j’ai pu m’entretenir de manière à la fois détendue mais surtout, dans une discussion concrète qui ne s’est pas perdue dans les futilités au regard de l’urgence.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, en l’assurance de mes sentiments les plus distingués et dévoués.

Charles BERNIER

AVOCAT A LA COUR ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L’ORDRE

logo


24h/24 et 7j/7
06 31 59 69 50