Urgence 24h/24 : 06 31 59 69 50

Je m’appelle Denise, j’ai 21 ans. Ayant eu une enfance difficile, je fais ce témoignage afin d’aider les personnes homosexuelles qui n’arrivent pas à s’assumer.

J’ai eu une enfance misérable. Oui, en effet, j’ai été battue par mon beau-père, car ma mère lui disait que j’avais fait une bêtise alors que pas du tout. Puis à mes 12 ans, je suis tombée sous le charme de ma prof de mathématiques. C’est à partir de ce jour que j’ai regardé beaucoup de filles.

À mes 13 ans, j’ai décidé de prendre mon courage à deux mains et d’enfin quitter le domicile familial. C’est alors que j’ai demandé à la directrice d’appeler une assistante sociale. Une semaine après, j’ai été placée dans une famille d’accueil où j’ai très vite fait une tentative de suicide, afin de mettre fin à mes souffrances, mais j’ai été sauvé à temps par un voisin de ma famille d’accueil.

Suite à cela, j’ai été hospitalisée dans un hôpital psychiatrique dans lequel je suis restée pendant 1 an. C’est ensuite qu’on m’a placée en lieu de vie, j’ai enfin recommencé à vivre.

À mes 16 ans j’ai fait mon coming-out et j’ai avoué à ma mère que j’aimais les filles. Elle m’a répondu  « Je ne veux que ton bonheur », mais à sa tête, je voyais qu’elle ne le pensait pas. De toute façon, elle ne m’aime pas beaucoup.

À mes 18 ans, j’ai décidé de retourner chez mon beau-père par culpabilité pour mes sœurs puis là vint le drame. En effet, il a su que je sortais avec une fille, et m’a dit : « Alors t’as kiffée, elle est bonne ? ». C’est une phrase qui m’a surprise, qui m’a mis mal à l’aise et à laquelle je n’ai pas pu répondre.

Après une relation difficile, je me suis retrouvée à la rue, mais très vite, j’ai trouvé une solution : intégrer un CHRS. C’est grâce à un ancien hébergé que j’ai entendu parler du Refuge. J’ai pris contact avec les responsables et depuis, j’y suis hébergée. J’y ai rencontré des personnes formidables qui ont su me redonner goût à la vie. J’y ai aussi retrouvé l’Amour.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.