Tu es victime d'homophobie ou de transphobie ?
Ta famille ne te comprend pas, tu es rejeté ?
Tu ne sais pas vers qui te tourner ?

  • Vous êtes ici :
  • Accueil
  • Téléchargments

Téléchargements


Muriel Robin ambassadrice de l’appel aux dons hivernal du Refuge

  • 30/10/2017
    • Le Refuge lance sa campagne nationale hivernale d’appel aux dons le 13 novembre 2017. L’association souhaite alerter les citoyens sur l’isolement dont souffrent les jeunes gens du fait de leur orientation sexuelle ou de genre. Elle bénéficie pour cela du soutien de Muriel Robin et de celui du groupe M6 qui diffusera son spot d’appel aux dons. La Direction Centrale de la Sécurité Publique et plusieurs mairies se sont engagées à afficher la campagne institutionnelle du Refuge.

      visuel message soutien muriel robin le refugeChaque campagne hivernale d’appel aux dons du Refuge est un nouveau défi pour l’association nationale de soutien aux jeunes LGBTQI rejetés par leurs proches. Car 75% de ses ressources proviennent de dons privés  ! Les dirigeants du Refuge se sont fixé cette année un objectif de collecte de 400.000 euros, soit un tiers du budget annuel de la structure. Pour les y aider, Muriel Robin a accepté d’être l’ambassadrice de la campagne, un premier engagement pour la comédienne qui a récemment rencontré les jeunes hébergés par la délégation montpelliéraine du Refuge. L’association a aussi sollicité l’ensemble des chaînes de télévision pour une diffusion de son spot vidéo, obtenant le concours immédiat du groupe M6. Des communes affichent déjà ou vont afficher la campagne du Refuge, comme elles le font régulièrement dans l’année. C’est le cas en novembre et décembre de Guingamp, Le Mans et Tournefeuille par exemple. Enfin, la Direction Centrale de la Sécurité Publique s’est engagée à apposer les affiches institutionnelles du Refuge sur les murs des commissariats français.

      En 2017, deux nouvelles délégations et 25% d’appels en plus.
      Le Refuge enregistre de nouveaux pics d’appels de jeunes LGBTQI sur sa ligne d’urgence en 2017 : 1352 à fin octobre, contre 1094 sur toute l’année 2016. Les demandes d’hébergement se font logiquement plus nombreuses : 718 fin octobre contre 651 pour 2016. Enfin le Refuge a officialisé la création de deux nouvelles délégations, au Havre et à Cayenne, et poursuit le développement de son réseau de correspondants, 24 personnes ou équipes relais d’information de l’association dans les départements non couverts par les délégations.

    Tribune du Refuge : Violences faites aux femmes, ça suffit !

    Tribune du Refuge : Violences faites aux femmes, ça suffit !

  • 25/10/2017
    • Le Refuge exprime toute sa solidarité aux femmes qui ont subi, qui subissent encore, cette incroyable violence fondée sur le sexe. Le harcèlement sexuel, cette discrimination de genre, n’a pas de frontières. La discrimination commence par la négation de l’autre, de son sexe, de son choix de vie. Au Refuge, nous connaissons bien les conséquences de ces comportements discriminants : angoisse, stress, évitement, silence, et l’enfermement dans lequel on s’imagine protégé.e pour ne pas subir plus… Tant d’échappatoires que les discriminé.es mettent en place pour continuer d’évoluer au sein de leur famille, dans la rue, au travail. Partout.

      Il n’y a pas de petite ou de grande discrimination dès lors qu’il y a un regard imposé, une relation forcée, un échange non désiré… Le sexisme est une violence qui commence au quotidien.

      L’équipe du Refuge est si attachée à la liberté pour chacun.e d’être reconnu.e tel.le qu’elle ou il est, si attentive au respect de l’intégrité des hommes, femmes, trans ou intersexe, qu’elle ne peut que s’indigner des violences verbales qui surgissent suite aux déclarations des femmes osant clamer ce qu’elles ont vécu. Une fois de plus, devront-elles se réfugier dans le silence, dans la crainte d’être jugées, dans la honte d’avoir supporté sans oser réagir à temps ? Ça suffit !

      Place à l’expression des victimes !

      Les femmes qui ont peur, qui se taisent, celles qui osent s’exprimer et les autres, toutes les autres, ont le droit de dénoncer ce qu’elles ne veulent plus subir ! Une blague déplacée, un geste non consenti, un acte sexuel imposé : oui, ces violences sont tellement insupportables qu’il est très douloureux, pour certaines femmes, de les nommer. Comment ne pas être solidaire ? Comment ne pas soutenir nos sœurs, nos mères, nos amies, nos amours face aux comportements violents, graveleux ou simplement déplacés ?

      Les femmes ont le droit de dire NON ! Elles sont victimes d’une société qui ne les considère pas et qui, au contraire, les incite à se taire. Au Refuge, nous les encourageons à s’exprimer plus encore, à ne céder sur rien ! Nous les incitons à se tourner vers leurs proches, vers les associations, les institutions qui vont les écouter, les accompagner dans leurs démarches forcément difficiles, forcément salutaires… Pour elles, pour leurs filles, pour nous toutes et tous : les conséquences, c’est maintenant.

      C’est pourquoi les bénévoles, les salariés et les jeunes du Refuge souhaitent témoigner de leur solidarité active auprès de toutes les femmes battues, violentées, bafouées, moquées pour ce qu’elles représentent : un sexe féminin.

      Marie-Claude FARCY, secrétaire générale de l’association nationale Le Refuge

      Nicolas NOGUIER, président de l’association nationale Le Refuge

      Frédéric GAL, directeur général de l'association nationale Le Refuge

    "Sang impur" dénonce la discrimination subie par les donneurs de sang homosexuels

  • 08/09/2017
    • Contraints à une abstinence sexuelle de 365 jours pour donner leur sang, les homosexuels n’ont donc toujours pas pleinement le droit d’exercer leur devoir de citoyen. La société est-elle vraiment prête à changer ? C’est la question que pose « Sang impur », le court-métrage réalisé par Paul-Antoine Veillon et produit par Écume & Acide, avec la participation de la comédienne Anne Loiret. Le Refuge soutient ce film mis en ligne sur Youtube et souhaite contribuer à sa promotion auprès du grand public.

      Un jeune homme, Gaspard, interprété par Grégoire Badin de Montjoye, est assis sur une chaise dans une salle d’attente austère. Une femme médecin, jouée par Anne Loiret, entre dans la pièce, dossiers à la main… En l’espace de 5’42, le jeune homme va révéler son homosexualité, débusquée par le médecin, ancienne compagne de son père, et découvrir l’injustice : la France a ouvert aux HSH (Hommes ayant des relations Sexuelles entre Hommes) les portes du don du sang pour mieux les refermer en soumettant le don à l’abstinence sexuelle.

      « Les appels à la mobilisation pour le don du sang sont permanents et le don est indispensable pour certains malades, déclare Paul-Antoine Veillon, réalisateur de Sang impur. Pour un homosexuel, ne pas pouvoir aider ses concitoyens représente une réelle discrimination. Et nos gouvernants, frileux, ne semblent pas prêts à la combattre ! »

      Diffusé sur Youtube, le court-métrage est relayé par le Refuge sur ses comptes de réseaux sociaux et mis en avant sur le site Internet de l’association. Son président Nicolas Noguier estime « essentiel de lutter contre une discrimination qui n’a aucune justification médicale ». Il rappelle aussi que l’actuel Délégué territorial du Refuge en Guyane, Steven Kuzan, est à l’origine d’une pétition sur Change.org qui réclame l’accès au don du sang pour tous et qui a déjà recueilli plus de 183 000 signatures.

      À propos d’Écume et Acide

      Ecume & Acide est une société de production audiovisuelle créée par Paul-Antoine Veillon et Grégoire Badin de Montjoye en 2017. Elle a pour but de promouvoir le talent de jeunes artistes et d’oeuvres contemporaines. Elle souhaite proposer des films engagés, pour poser des questions fondamentales, actuelles et ciblées sur toutes sortes d’abus et de discriminations.

      À propos du Refuge

      Le Refuge est la seule association de lutte contre l’homophobie reconnue d’utilité publique et l’unique structure en France, conventionnée par l’Etat, à proposer un hébergement temporaire et un accompagnement social, médical et psychologique aux jeunes majeurs, filles et garçons, victimes d’homophobie ou de transphobie.

      • L’association compte 18 implantations en France : Montpellier (siège social), Paris, Lille, Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Perpignan, Avignon, Corse, Nice, Rennes, Grenoble, Besançon, Strasbourg, Seine Maritime (Le Havre), La Réunion (Saint-Denis de la Réunion) et Guyane (Cayenne).

      • Ligne d’appel d’urgence 24h/24 7J/7 : 06 31 59 69 50.

    Communiqué de presse - Le Refuge

  • 01/06/2017
    • Objet : Communiqué de presse - Le Refuge

      Montpellier, le 1er juin 2017

      Le Refuge ayant appris le 31 mai, par voie de presse, que trois plaintes auraient été déposées par la société de production H2O, réserve ses commentaires aux autorités judiciaires.

      L’association rappelle que, de son côté, elle a déposé deux mains courantes puis un signalement pour appel téléphonique inquiétant auprès des services de police. Elle souhaite donc laisser ces derniers œuvrer sereinement pour faire la lumière sur les appels reçus sur sa ligne d’urgence.

    Communiqué : Réaction du Refuge suite aux propos de Cyril HANOUNA

    Communiqué : Réaction du Refuge suite aux propos de Cyril HANOUNA

  • 19/05/2017
    • Objet : Réaction du Refuge suite aux propos de Cyril HANOUNA

      Montpellier, le 19 mai 2017

                  L'association LE REFUGE est consternée et particulièrement choquée par la manière dont monsieur Cyril HANOUNA a cru, lors de sa dernière émission diffusée sur la chaîne C8 et plus largement sur internet, devoir piéger une personne par téléphone en pensant pouvoir se faire passer pour une personne homosexuelle dans un but illusoire de drague en usant à cet effet spontanément et caricaturalement d'un ton de voix efféminé, de propos crus de faible niveau intellectuel et de "blagues" douteuses.

                  Cette attitude et ces propos à large diffusion publique véhiculent une image dégradante des personnes homosexuelles en les réduisant à une caricature qui plus sous une connotation exclusivement sexuelle ne peut qu'alerter l'association nationale LE REFUGE, laquelle se donne pour objet quotidien, de lutter contre toute forme d'homophobie.

                  Même dans une émission prétendument humoristique, monsieur Cyril HANOUNA se doit de savoir que les personnes homosexuelles ne se reconnaissent pas dans cette caricature, laquelle tend dangereusement à conforter toute position homophobe.

                  Monsieur Nicolas NOGUIER entend alerter le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel sur ces faits, et m'a demandé de vérifier si des poursuites sont susceptibles d'être engagées sur le plan pénal ou civil.

      Maître Charles BERNIER

      Avocat du Refuge

    logo


    24h/24 et 7j/7
    06 31 59 69 50