Urgence 24h/24 : 06 31 59 69 50

Je suis bénévole au Refuge depuis une douzaine d’années. J’interviens principalement durant les permanences de jour, en offrant un peu de mon temps à l’écoute et l’accompagnement des jeunes.

Je suis dans le Pôle animation de la Délégation de Montpellier.

J’ai intégré l’association par le biais de Nicolas qui est un collège de travail. Peu de temps après la création de l’association, Nicolas me proposait de venir en tant que bénévole. Je n’ai eu aucune difficulté à le suivre dans son projet ; j’appréciais énormément Nicolas, j’admirais son engagement, et j’avais à ce moment là le souhait de m’engager pour une cause. Mes enfants étaient grands, et cette proposition arrivait au bon moment.

J’ai immédiatement adhéré, le courant est passé rapidement avec les jeunes et les bénévoles. Dès les premiers échanges, j’ai compris l’utilité de pouvoir partager et échanger avec ces jeunes en difficulté. Je ressentais le besoin de les écouter et les accompagner, en leur apportant tolérance et bienveillance. Je suis toujours étonnée par leur faculté à rebondir et vouloir continuer malgré leur parcours de vie. Je respecte leur silence, je ne connais pas leur histoire, mais j’ai besoin de leur exprimer toute ma gratitude et ma reconnaissance pour ce qu’ils sont. Il y a beaucoup de détresse mais aussi beaucoup d’espoir. Mon engagement s’est avant tout leur tendre la main, et que ces jeunes se rendent compte et se souviennent qu’il existe un monde sans jugement, et qu’ils puissent grandir la tête haute.

La « longévité » de mon engagement est certainement du au fait que je crois toujours à l’utilité de ma présence dans l’association… même si elle est très minime du fait de mon travail et de mes autres activités. Beaucoup de bénévoles autour de moi sont 10 fois plus impliqués au quotidien et je respecte énormément leur dévouement.

Je n’ai pas rencontré de difficultés depuis mon arrivée à l’association, le seul bémol étant le manque de temps pour me consacrer d’avantage à mon statut de bénévole. Les premières années j’aidais à la livraison des repas via la banque alimentaire, mais les horaires ont changé, et je ne peux plus exercer cette tâche. j’essaie de mettre en place des activités, la principale étant le partenariat avec la ville de Montpellier qui nous permet de bénéficier de visites guidées et de participer à des évènements culturels. Un de mes plus grands souvenirs est mon séjour en crête avec des jeunes de différentes délégations. Nous étions dans une « bulle magique» et les échanges ont été très enrichissants.

Il n’y a pas d’événements qui m’ont marquée en particulier ; la petite structure locale de mes débuts a bien grandi… malheureusement…..j’aurai souhaité que le projet de Nicolas s’arrête signe que l’homophobie n’existe plus, mais ben au contraire, elle progresse et n’a pas de frontière..

Je tiens à remercier l’ensemble des personnes du Refuge, Frédéric et Nicolas, les salariés Céline, Morgane, Isabelle, Véronique, j’en oublie certainement , l’ensemble des bénévoles que je croise et que j’ai pu croiser (la liste est longue) , et surtout tous ces jeunes (liste aussi encore plus longue) que j’aime et qui méritent un avenir à l’image de leur personne.

Pour finir, j’adresse ce message de tolérance :
Pour vivre, laissez vivre (Baltasar Gracian)

Dominique

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.