Urgence 24h/24 : 06 31 59 69 50

Ce mois-ci, rencontre avec Laurence Bay-Fouilleul, déléguée du Refuge Vaucluse depuis 2 ans.

Depuis quand es-tu au Refuge ? Quel est ton rôle ?

Je suis déléguée de l’antenne départementale du Refuge à AVIGNON depuis novembre 2017 et déléguée depuis janvier 2018. J’ai pour rôle d’encadrer une équipe de bénévoles qui oeuvre à l’accompagnement social, éducatif, psychologique de nos jeunes hébergés. Nous mettons en place des projets pédagogiques personnalisés en faisant en sorte que nos bénéficiaires s’impliquent pleinement dans leur réinsertion et en leur apportant tout le soutien nécessaire à leur pleine réussite. En ce moment, nous sommes 15 bénévoles et nous accompagnons 4  jeunes en hébergement et 1 en accompagnement de jour. En parallèle, nous recherchons des partenaires afin d’améliorer leur confort de vie et pouvoir les ouvrir au monde extérieur, au don de soi en devenant eux-même bénévoles.

Comment as-tu connu Le Refuge ?

Avec mon épouse, nous sommes abonnés à un groupe Facebook de partage entre lesbiennes et un jour nous avons vu une annonce dans laquelle il était mentionné que le refuge recherchait des bénévoles pour l’antenne d’Avignon. Ma femme a tout de suite pensé à moi. J’ai dit « pourquoi pas », j’étais à une période de ma vie où je me disais soit tu trouves une activité dans le monde associatif, soit tu vas faire du sport !!! Je me suis donc rendue à la réunion d’information en présence de Rémy REGO, délégué régional. Depuis ce jour, je n’ai plus quitté l’association et je suis même tout de suite devenue déléguée.

Quelles sont les raisons de ton engagement au sein de l’association ?

Avant je ne me qualifiais qu’en tant qu’épouse, mère, et j’avais besoin de me sentir utile aux autres et je savais au fond de moi qu’il fallait que je trouve quelque chose pour me transcender, me sortir de ma zone de confort et me redécouvrir. Le Refuge m’apporte tout ça à travers ma fonction de déléguée mais de bénévoles avant tout. Et je sais que par mon investissement, j’apporte aussi aux jeunes à la mesure de ce que je reçois. Me sentir bien dans ce que je fais, me rend encore plus efficace et motivée pour accompagner les jeunes au mieux. Leur reconnaissance me galvanise et ne fait qu’alimenter ma soif de vouloir faire toujours plus pour cette association.

Que t’apporte Le Refuge au quotidien ?

Ma fonction au sein de l’association m’a permis de m’affirmer, de gagner en confiance en moi, de vivre des expériences insolites, de rencontrer des personnes que je n’aurai peut être jamais croisé dans ma vie. C’est très enrichissant intellectuellement et socialement. J’ai également appris le management, la diplomatie, la patience. Autant de qualités que je jugeais me faire défaut auparavant. Je grandis à l’aide de l’association et à mon tour j’aide à faire grandir nos jeunes et à les amener vers leur propre vie.

Quelle est la raison principale de la régularité de ton engagement ? Qu’est-ce qui te pousse à continuer ?

La première chose qui me vient à l’esprit ce sont nos jeunes. C’est pour eux que je m’investis autant. Ma femme me dit souvent que j’ai les yeux qui brillent quand je parle d’eux et de ce que nous faisons pour eux au quotidien. Alors oui, il y a des moments qui sont plus difficiles que d’autres mais quand vos jeunes vous appellent « maman ou mamounette » et vous serrent fort dans leur bras, c’est là que vous puisez la force de continuer cette folle aventure. C’est dans ces moments là que l’on se rend compte que la majorité d’entre eux n’ont que nous pour recevoir l’amour et l’attention dont tout un chacun a besoin.

Quelle a été ta plus grande difficulté durant ton engagement au sein du Refuge et comment l’as-tu surmonté ?

Pour être honnête, lorsque mon précédent adjoint a quitté la délégation, j’ai perdu pied. Nous formions une équipe à toute épreuve et son départ m’a beaucoup ébranlée. J’ai remis en question mon engagement, ma foi de continuer. Je n’arrivais plus à savoir s’il fallait que je continue, si je faisais encore bien les choses. Je me suis énormément remise en question, j’ai douté. Et puis, j’ai fini par retrouver mon engouement, ma motivation. J’ai mis du temps avant de choisir un nouvel adjoint mais cela a eu l’effet d’un renouveau, un regain de volonté et surtout un plaisir retrouvé. A côté de cela, nous avons eu des moments difficiles avec certains jeunes mais ils sont tous différents et nous ne sommes pas là pour les juger. Simplement pour les accompagner au mieux tout en essayant de leur faire respecter les règles qu’imposent la vie en communauté.

A côté de ça il y a également une difficulté ENORME pour moi… je suis une grande timide et le fait de prendre la parole en public est quelque chose de très difficile… mais une fois de plus, Le Refuge m’a aidée et me fait pousser des ailes !<

Jusqu’à présent, quel événement t’a le plus marqué ? 

Sans aucune hésitation, l’organisation de notre course solidaire contre l’homophobie… une première pour Le Refuge, en espérant que cette idée fasse des bébés dans les autres délégations. Cela a été une expérience à la fois terrifiante et terriblement excitante. Mais au final, cela a été une très belle réussite. Mon équipe a été formidable, disponible, les jeunes se sont impliqués à fond. Cette course a vraiment été le reflet de l’engagement de tous, également de certains de nos partenaires qui nous ont soutenus. Et j’en profite pour annoncer que nous renouvelons l’expérience l’année prochaine alors je vous dis rendez vous le 7 juin à AVIGNON !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.