Urgence 24h/24 : 06 31 59 69 50

5 questions à… Vincent LEMAITRE

Directeur général de Kiehl’s (Groupe L’Oréal),
Membre du comité de suivi des engagements, instance indépendante du Refuge

Comment s’est faite la rencontre entre Kiehl’s et Le Refuge ?

J’ai connu Le Refuge, alors encore association à l’époque, par mon équipe qui m’a parlé de ses actions. Mes collaborateurs m’ont demandé ce qu’il était possible de faire en terme de soutien. J’ai pris tout de suite ce sujet très à cœur et les premiers échanges avec Le Refuge ont suivi.

Pourquoi avoir décidé de devenir mécène de la Fondation ?

Chez Kiehl’s, nous avons cette vision de l’entreprise où rendre service à la communauté, et pas seulement faire du bénéfice, est inscrit dans nos gênes. Au-delà de ça, il y a cette dimension d’être en soutien à une cause qui nous est chère.

Pour nous, Le Refuge n’est pas une association militante LGBT+ à proprement dit. C’est une structure qui résout un vrai problème de société et qui apporte une solution aux jeunes LGBT+ rejetés par leur famille. C’est dans la continuité de ce que nous faisons au quotidien en apportant à nos clients des réponses à leurs problématiques.

Devenir mécène du Refuge était pour nous une évidence. Au-delà du don financier, nous avons souhaité contribuer humainement et concrètement à la mission de la Fondation.

Pouvez-vous nous parler des actions que vous avez mises en place pour Le Refuge ?

Nous avons tout d’abord réalisé une soirée rencontre happening avec les jeunes du Refuge Paris. Cela a permis de proposer un stage de vente à l’un des bénéficiaires. Cette opération va d’ailleurs être reconduite cet été pour deux nouveaux jeunes.

Pour promouvoir Le Refuge, nous mettons également en vente nos éditions limitées de Noël. Les bénéfices sont reversés à la Fondation. Cette action nous permet de prendre la parole sur ce sujet auprès de nos visiteurs et consommateurs. Notre rôle est d’interpeller car il y a encore trop de blocages aujourd’hui.

C’est important que les grands groupes comme L’Oréal s’investissent auprès d’une structure comme la nôtre ?

Oui cela doit être aussi la mission des grands groupes. Nous devons être représentatifs de la population et promouvoir le respect et le vivre ensemble. De son côté, L’Oréal, qui est reconnu pour son engagement en faveur de l’inclusion des personnes LGBT+, a toujours promu le respect des autres.

La Fondation traverse une période difficile depuis quelques mois. Un comité de suivi des engagements a été mis en place pour suivre de façon indépendante les chantiers engagés par le Conseil d’Administration. Pourquoi avoir accepté d’en faire partie ?

Je dirais que c’est comme dans une famille. Il y a parfois des tempêtes et c’est là qu’on voit ses bons amis. En tant que mécène notre rôle est d’être aussi présent dans ce type de moments. Nous ne sommes pas là juste pour faire un don financier uniquement pour une notion d’image. L’intérêt général est notre seule motivation. Le regard doit être porté uniquement sur les jeunes car ils sont toujours là et ils ont plus que jamais besoin du Refuge.

Je salue l’indépendance du comité de suivi des engagements. Celui-ci est composé de grands professionnels. Ce comité permet d’avoir une vision extrêmement globale sur les différents sujets que nous suivons attentivement.

Pour ma part, j’en fais partie avant tout en tant que mécène du Refuge. J’essaie de jouer ce rôle d’interface avec les autres mécènes, de redonner un sentiment plus positif à ceux qui seraient encore en attente aujourd’hui. C’est important pour moi de montrer que la Fondation avance et qu’elle a toujours besoin de moyens humains et financiers pour remplir sa mission. Les entreprises doivent poursuivre leur engagement aux côtés du Refuge, c’est indispensable pour les jeunes accueillis.

La mission de la Fondation est essentielle, nous devons l’accompagner dans sa professionnalisation et dans son développement.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.